Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 06:02
A l’autre extrémité de la scène, dans la scène du contrepoint, Gilda et Gigi hâtent le mouvement. Les paroles sont crues, précipitées. Les gestes précis, sans ambiguités. Nos deux comédiens sont assez à l’aise dans cette série de postures dont je leur laisse l’initiative.
              Coralie doit cependant porter son effort sur la voix. Trouver des accents qui frisent la vulgarité. Si son personnage parle de façon imagée, c’est davantage par dérision que par esprit poétique. Elle n’est pas Ornella qui, à la différence de sa « voisine », s’amuse avec les sous-entendus des mots et découvre en jubilant les charmes du double langage.
 
« … Ornella : je n’ai jamais osé sortir de chez moi à l’heure de la sieste, quand le soleil tape sur la terre craquelée.
Gigi : la Sicile est une terre craquelée sous le soleil. Mais ton corps est un golfe de fraîcheur.
Salvatore : à l’heure de la sieste, tout le monde est couché et cherche la fraîcheur au fond des chambres.
Ornella : cet après-midi, chiche, je fais le mur et je descends te rejoindre sur la plage. Mes parents n’en sauront rien.
Gilda : viens savourer avec moi les grosses pastèques roses et juteuses qu’on fait exploser sur le sol pour les ouvrir !
Ornella : ce matin,ils me croient au marché en train de leur acheter une livre de pastèque et une livre de figues fraîches.
Gigi : mon fruit préféré, ce sont les figues. Tes lèvres sont des figues pulpeuses que je veux croquer même au cœur de l’hiver.
Salvatore : tu aimes bien faire la conversation avec les marchands de fruits ?
Ornella : je prends mon temps quand je fais le marché !... »
 
HPIM1975.JPG
 
Frutta e mercato...
 
 
 
Rubrique Goncourt : le climat à Rennes (2/3).
 
Pour répondre à ta question Agnès, il nous manquait un sixième tiercé,
celui de Paris, qui avait aussi Valléjo et Audeguy. Ils ont reparlé de
tous les livres et Audeguy est finalement revenu en force, 10 voix
contre 12 à Miano.

Tout ça on ne le savait pas. Les profs étaient consignés au
rez-de-chaussée. Vers 12 heures, un train de presse est arrivé,
journalistes, radio et caméra, Sylvie Germain etc... on s'est senti
dépossédé de l'événement. On attendait en bas. Sur l'écran le journal de
FR3 national est passé en direct, encore quelques minutes bien longues
avant que Maxime ne fasse l'annonce publique. Ce jeune canadien a 23
ans, il avait arrêté ses études ce qui explique son âge. En fait les
Canadiens, 13 en tout, 6 présents en France, étaient des volontaires qui
ont lu la sélection en dehors de leurs heures de cours. L'opération est
prise en charge chez eux par une fondation privée qui finance des
projets liés à l'éducation.
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires