Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 06:20
Nous avons enchaîné sur la scène en contrepoint : l’idée, on le sait, est de mêler les deux « bulles »… chaque couple seul au monde et dialoguant pour un public voyeur… L’un des intérets du théâtre, n’est-ce pas précisément que le texte nous rend complices de ce qui se dit dans un secret de convention ? Tout n’est pas si voilé. Le texte se charge de ce que les spécialistes appellent « double énonciation » et les dialogues interfèrent entre les deux couples pour les personnages mais aussi pour le spectateur.
              D’un côté, les romantiques Salvatore et Ornella, de l’autre, les « directs » comme disent les élèves, Gilda et Gigi.
              Sur le principe qui établit qu’au théâtre, on n’attend jamais son tour pour parler, mais qu’on est dans le personnage et qu’on est dans la relation, Salvatore et Ornella travaillent par le geste et les regards dans la pudeur et la délicatesse. Rougissements, gestes nerveux, maladroits, retenues, audaces, marivaudages… Et voilà un bout du texte sur lequel ils exécutent leur tentative d’approche, tandis que l’autre couple avance à grands pas, on y revient demain.

HPIM0106bis.jpg

Influenza di Angelika sui copi...

 

Rubrique Goncourt : le climat à Rennes (1/3).
 
              Comment se sont déroulées les délibérations nationales à Rennes ? Je mets en ligne à partir d’aujourd’hui le reportage transmis par une collègue…
 
« Quelques mots de plus sur la journée à Rennes.
Le dimanche soir nous avons eu un verre d'accueil qui a permis de faire
connaissance, de retrouver les têtes connues, les collègues vus à Paris
en juin. Puis dîner chez Léon le cochon. Les élèves ont vite sympathisé,
les Canadiens se chargeant de l'ambiance, chants et même danse à la
fin... De notre côté ambiance plus sage. Nous avons rencontré
Philippe-Jean Catinchi, critique littéraire au Monde. Nous avons passé
une soirée délicieuse avec lui, il est d'une culture incroyable et
surtout un fervent défenseur du GDL. Ça fait vraiment du bien. Vous le
verrez dans les rencontres régionales de Bruit de Lire, c'est lui qui
animera à Rennes et Montpellier les forum de critique littéraire.
Le lendemain, à 9 heures, les délégués se sont installés à la Chope, une
brasserie du centre de Rennes. Le lieu est assez exigu. La presse
commençait à s'installer, des fils partout. Le jury est resté trois
heures en enfermé. Jeanie nous a dit que les
débats avaient été de
qualité… »
 
Réaction de collègue :
Un petit mot, à mon tour, pour apporter ma contribution... ça lit envers et contre tout, contre tout le travail annexe surtout... mais nous en sommes tous au même point ! les vacances vont permettre certes d'être plus disponibles ; les élèves ont pris des réserves pour "s'occuper", et avancer ! moi aussi, comme quelques uns d'entre vous, je suis un peu effarée de constater que certains jeunes n'ont lu que 2 ouvrages : pour des Term L ça n'est pas terrible... ils arguent du trop plein de travail, mais tout de même ...j'espère qu'ils vont un peu se reprendre pendant les vacances . Quand je vous lis, et vous "entends" raconter vos rencontres avec les écrivains (toujours bon à prendre! ) je vous envie un peu : ici, on n'a été contacté par personne, on nous a visiblement totalement oubliés ! c'est très dommage, car je suis certaine que cela aurait stimulé le gain (regain) d'intérêt des élèves

Partager cet article

Repost 0

commentaires