Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 05:22
En l’absence de Diane et de Samantha, nous pouvons travailler sur l’une des scènes délicates qui mettent aux prises les deux couples, la fameuse scène en contrepoint ! D’un côté, le couple disons « indécent » qui précipite l’acte amoureux (la scène est particulièrement érotique dans la version narrative…) de l’autre, le couple romantique qui découvre et qui le balbutie.
              Sans une parfaite entente entre les comédiens et une certaine maîtrise de jeu face à ce genre de situation, une telle scène est irréalisable. Mais je trouve que pour une première tentative, ils s’en sortent très bien. Ils sont censés être à distance l’un de l’autre et échanger des propos chacun dans sa bulle.
              La difficulté scénique qui se pose, c’est celle des moments de silence entre les couples. Lorsque l’un parle, l’autre agit, ET N’ATTEND PAS SON TOUR pour parler ! Ils ont très vite compris cela et je leur demande d’improviser des scènes isolées auxquelles le spectateur voyeur aurait le bonheur d’assister… Gilda prend des positions et Gigi est assailli par l’esprit d’entreprise de cette femme fatale ! Au contraire, Ornella rougit, cause et recule, tortille le collier à son cou en baissant la tête, Salvatore tente de lui passer le bras autour du cou, se ravise, hésite et puis tout à coup c’est Ornella qui lui saisit la main ! Ainsi la scène devient-elle vite savoureuse, et Alain qui est dans la salle envisage les choses en termes d’éclairage et déclare intéressant cette bi-polarité qui va lui permettre de jouer avec les lumières…
 
« Gigi : si tu savais l’impression forte que tu m’as faite la première fois ! Tu as fait sauter les ampoules !
Gilda : c’estfou comme le courant passe entre nous, c’est moi ton groupe électrogène.
Salvatore : un vrai coup de foudre !
Ornella : tu crois au coup de foudre, toi ?
Gigi : ton apparition a été un coup de tonnerre !
Salvatore : c’est autre chose qu’un coup de foudre, un soleil qui se cachait derrière les nuages.
Gilda : je sens la brûlure du soleil sur mes cuisses. Peut être que c’est toi qui m’as brûlée.
Gigi : mon cœur est un brasier. Mes doigts sont des tisons.
Ornella : je n’ai jamais osé sortir de chez moi à l’heure de la sieste, quand le soleil tape sur la terre craquelée.
Gigi : la Sicile est une terre craquelée sous le soleil. Mais ton corps est un golfe de fraîcheur.
Salvatore : à l’heure de la sieste, tout le monde est couché et cherche la fraîcheur au fond des chambres…………………………… »
 
              Petite pause océanne dans ce blog, jusqu’à mardi… Le besoin d’aller respirer !
 

HPIM1960.JPG

Culpo di fulmine...

 

Rubrique Goncourt : Les Rencontres (1/2)…
 
              « 15 classes participent à ces rencontres. Le rendez-vous est fixé au centre culturel le Triangle, à Rennes, vers 8 h 30 jeudi 7 décembre. Seront proposées des viennoiseries et des boissons chaudes. Cinq ou six auteurs et leurs éditeurs, deux ou trois académiciens et deux ou trois critiques littéraires sont attendus.
              Il est nécessaire pour profiter des rencontres de les préparer. Un schéma de programme permettra de comprendre comment se passeront les journées. Des séances d’harmonisation ont lieu le jeudi matin à partir de neuf heures. Elles rassemblent les élèves de chaque classe qui seront sur scène à côté de l’auteur pour poser des questions. Dès la rentrée, deux élèves se seront inscrits pour chaque rencontre avec un auteur (sachant qu’un élève ne peut pas participer à plusieurs séances). Ces séances de travail permettent aux élèves de chaque classe d’harmoniser les questions préparées ; ce sont les professeurs et documentalistes qui animeront ces séances.
              Des séances plénières auront lieu autour des écrivains. Tous les lycéens seront rassemblés dans un auditorium. Les élèves qui auront participé à la séance d’harmonisation monteront sur scène pour s’installer auprès de l’écrivain. L’entretien lycéens-écrivains pourra commencer. D’abord sur scène puis dans la salle. Les lycéens sur scène sont là pour amorcer le débat avec des questions préparées. »
 
              La prochaine fois, j’évoque les ateliers et la soirée.
 
 
Réaction de collègue :
De nouveau quelques nouvelles du lycée de Sartrouville : les vacances sont dans deux jours, et je m'aperçois, en questionnant quelques élèves, que certains avouent sans honte n'avoir lu qu'un livre, et quel livre ! il s'agit du Nothomb... no comment. Heureusement, ils ne font pas la règle, mais je regrette tout de même que l'émulation n'ait pas joué à plein pour tout le monde...
Mes heures avec cette classe étant concentrées sur lundi et mardi, nous allons passer 4heures (j'en prends 1 à ma collègue d'histoire et 1 autre à mes élèves de latin, que je dispense d'un contrôle lundi...) à discuter sur 1 auteur par heure, et rebelote le lendemain, sur 2h 'donc 2 auteurs) : au programme, donc fleischer, Littell (qui en vaut 2), Vallejo, Bataille et Audeguy. Nous garderons les denriers pour la rentrée, mais tout va se précipiter puisqu'il faudra choisir notre tiercé gagnant et le délègué le lundi ou le mardi...
Pour alléger un peu la dose du lundi, j'ai prévu une petite pause goûter (cela leur rappellera le jour de la rencontre avec les auteurs...).
A propos, comment avez-vous l'intention de vous y prendre pour désigner les 3 finalistes ? Nous aviosn pensé faire voter les élèves à bulletin secret, en demandant 3 noms sur chaque bulletin, et en comptabilisant les voix au tableau... Qu'en pensez-vous ? Y aurait-il des méthodes moins longues à mettre en place et plus "fiables" ?
Merci à tous ceux qui écrivent ici, cela donne vraiment la pêche pour continuer...
 
Petite pause océanne dans ce blog, jusqu’à mardi… Le besoin d’aller respirer !

Partager cet article

Repost 0

commentaires