Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 06:42
              Suite du journal du 9.08 : Par souci de clarté et de rigueur dans la narration, j’ai également tenu une sorte de table des matières que j’ai intégrée le 3.08 dernier : en voici la suite : 
 
-         Jour 3 -
-         10 :p46 : Un peu avant sept heures du matin : Salvatore a donné rendez-vous à Tiziana et Ornella. Les autres ne sont pas encore là. Tiziana arrive la première et rencontre Gilda.
-         11 :p48 : entre sept heures et sept heures trente : à l’arrivée de Salvatore, Gilda s’efface et Salvatore commence une scène de séduction.
-         12 :p50 : aux alentours de huit heures : Francesca, Carolina et Lauredana rejoignent le ponton. Salvatore et Tiziana quittent le ponton en leur compagnie.
-         13 :p53 : après neuf heures. Le couple Gilda et Gigi se forme : scène érotique.
-         14 : p55 : La scène a lieu à proximité du bosquet. Le reste du groupe épie le couple. Colère de Gigi. Ornella reste avec Salvatore.
-         15 :p56 : le discours amoureux. Alchimie.
-         16 :p58 : la rencontre de Gilda et de Francesca et Carolina.
-         17 :p60 : conversation chez Gilda et fâcherie.
-         18 :p62 : début octobre. Epilogue.
 
 
HPIM1942.JPG
Bambini per la Beffana sotto le stelle...
 
Rubrique Goncourt : « Le journal d’hirondelle »
 
              Il est difficile de trouver matière dans ce livre qui se lit tout seul et qui enchaîne, un peu trop facilement, les épisodes. J’y ai repéré cependant un passage dans le livre au cours duquel l’auteur se livre à un intéressant exercice de réécriture.
              Son personnage de tueur sombre de la manière la plus inattendue qui soit dans la mélancolie de l’amour. Mélancolie au sens fort puisque, une fois de plus en littérature, Eros rejoint Thanatos ! (Amour et mort indissociablement liés) Et pour cause ! Le malheureux vient d’abattre froidement la jeune fille dont il tombe ensuite amoureux…
              Cela donne lieu à un plaisant vague à l’âme de l’abatteur abattu dans le lieu hautement romantique du Père-Lachaise. C’est l’occasion de rappeler le sens littéraire de « romantisme » et d’évoquer la figure de Nerval qui est implicitement cité dans le passage choisi.
 
Texte pages 96-97
 
Rappel de la situation. Après le crime de la jeune fille et l’épisode de l’hirondelle.
Un jeu sur la figure de l’assassin : des éléments attendus, qui renvoient à la réalité du crime dans lequel il est impliqué : relever ces éléments… et, en même temps, des éléments de surprise qui correspondent à un tournant dans son existence (et c’est tout l’enjeu du roman, montrer comment l’assassin peut être sensible et tomber amoureux) : relever les éléments qui renvoient à la tendresse et à la sentimentalité. Commenter la formule « révolver constellé ».
Un univers romantique : le romantisme du XIX°, celui qui est associé au sentiment des ruines et à cette attirance particulière pour les cimetières et la mort. Des noms et des références à fixer… Ce cadre et le sentiment que le héros ressent sont à l’origine d’une transformation : un autre rapport au monde (dans la façon de le ressentir mais aussi de le comprendre) : sensibilité à fleur de peau, lyrisme, idéalisme.
Remarque : comment le narrateur a-t-il acquis cette culture littéraire au point de tutoyer les poètes et d’intégrer les citations de vers à ces rêveries ? Cela aurait supposé un travail supplémentaire sur la personnalité du narrateur à moins que le narrateur ne soit simplement que le masque fantasmé d’un auteur cultivé, amateur de poésie romantique.
 
Réaction de collègue :
Un petit mot à propos des rencontres de Nantes. C.laurens, S.Audéguy et A.audouard ont été parfaits, passionants. Mes élèves ont particulièrement apprécié la gentillesse d'Audouard(et sa disponibilité: il n'a pas hésité à s'assoir et à deviser avec eux), et le naturel et la franchise D'audéguy. JE Boulin , en revanche a eu quelques soucis avec son public. Il est entré dans la salle comme pour un show télévisé , puis lors des questions a sans doute voulu ressembler à l'image qu'il se fait des adolescents: aucune tenue, langage relâché, ne répondait pas aux questions ou les contournait... Bref, les élèves n'ont pas été dupes et sont rentrés à Angers en colère contre lui. CEux qui n'avaient pas encore lu son livre,  ont déclaré qu'ils ne le feraient sans doute pas car le personnage les avait énormément déçus. j'ai bien sûr essayé de leur dire qu'il ne fallait pas mélanger la valeur littéraire et le personnage public que se forge l'écrivain, mais je ne sais pas si j'ai été entendue. Il faut dire , pour sa défense, qu'il est passé juste après un Audouard qui a su captiver son auditoire comme en témoignait le silence qui accueillait certains de ses propos.
Voilà pour la rencontre de Nantes. Elle a tout de même eu un effet très bénéfique, il me semble qu'elle a redonné un second souffle à la classe puiqu'ils sont sortis du Cdi tout à l'heure , chacun avec plusieurs livres sous le bras.
Cela m'intéresserait de savoir ce que d'autres classes ont pensé de la prestation de Boulin à nantes ou ailleurs.
 
 
 
bonsoir; pour nous Troyes avec lapouge, bataille, audouard, nothomb
c'est elle qui a plu... à mes élèves: directe, très très brève, frisant le mépris à mes yeux pour des questions qu'elle disait ne pas comprendre(si je leur répondais comme cela!) . Lapouge a bien expliqué son projet de livre "gentil", mais les élèves n'aiment guère. Bataille a intéressé. Audouard bien, mais je ne crois pas qu'il ait paru aussi convaincant qu'à Nantes.
Le choix du délégué est fait, même s'il n'a pas encore tout lu; comment faire pour le vote à la rentrée? Sans doute un calcul par pourcentages, pour tenter de rendre compte des tendances...
La Fnac vous a-t-elle donné des info précises sur la rencontre des délégués à Metz? comme d'habitude, notre responsable n'est pas pressé de me tenir au courant (horaire, lieux précis)
Je me sens un peu lasse: élèves très bavards, ne sachant pas se maîtriser. Je suis assez contente de la séance sur les paroles rapportées avec extraits de Disparaître,  Bois des amoureux
et ouest ds un ordre de difficulté croissante avec de bonnes remarques sur les effets. J'avais pensé à Boulin pour le polémique mais je ne me sens finalement pas assez à l'aise avec ce texte

Partager cet article

Repost 0

commentaires