Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 05:11
« Journal du6.08 : je continue la scène du ponton en soignant la relation entre les deux filles. Il faut montrer comment la présence de Gilda aide Tiziana à révéler la profondeur de ses sentiments. L’une est pudique et l’autre impudique. Ce qui les réunit, outre l’intimité du ponton, c’est qu’elles éprouvent le sentiment amoureux. Mais elles le vivent différemment.
              La beauté et l’élégance de Gilda doivent s’affirmer à la fois pour le lecteur et pour Tiziana qui se trouve comme envoûtée par ce qu’elle représente. Ce préambule prépare la scène à venir avec Salvatore. N’ayant pu travailler suffisamment hier, j’entame dans la foulée la scène suivante.
              J’y passe du temps d’autant que les problèmes informatiques viennent compliquer la saisie. Quand je suis absent de mon domicile, je travaille essentiellement sur un vieux portable Toshiba. J’enregistre sur disquette, mais seulement à la fin de chaque session. Les habitués de l’ordinateur connaissent ce genre de tracas : la machine s’est éteinte sans prévenir en plein milieu du travail et j’ai tout perdu…
               C’est difficile de revenir sur ce qui a été déjà fait. L’attrait de la découverte a disparu et je me demande si la « seconde version » est aussi bonne que la première. En tout cas, je retiens la leçon et j’emprunte un autre poste de travail… J’avance dans la scène avec Salvatore ; il subit d’abord une certaine attraction : Tiziana lui paraît plus attirante que de coutume dans ce cadre, mais son tempérament la rend plus désagréable. Il reprend le contrôle de la situation et décide finalement de se jouer d’elle : c’est par Ornella qu’il est attiré.

TenPremi--re-1002.jpg

Du côté de chez Marilyn, entre New York et Los Angeles...

Rubrique Goncourt : un peu d’Etats-Unis
Du côté lecture, j’avance un petit peu à la manière du rouleau compresseur. Un roman, peut en cacher un autre ! Derrière moi déjà, « le journal d’hirondelle », « le Bois des amoureux », « Ouest », « Fils Unique », « les Contours du jour », « Quartier général du bruit », « Disparaître », « un Pont d’oiseaux »… Je suis en ce moment dans le « Marilyn »…
              De ces lectures, quatre titres se détachent : « Ouest » d’abord, que je trouve écrit avec beaucoup de maîtrise et dont l’histoire est intéressante, « Fils unique », au rythme enlevé, le personnage en est intéressant et malicieux, « Journal d’hirondelle », même si les ailes de l’oiseau battent un peu dans le vide, l’intrigue est prenante et le livre se lit vite (ce qui, vu le contexte, est un avantage…), « Disparaître » enfin, parce que le dispositif narratif pour évoquer la figure de Lawrence me paraît intéressant. Les autres s’ils ne m’agacent, me laissent indifférents. Le « Marilyn », ne me déplaît pas. La personnalité de Marilyn est intéressante. J’ai en mémoire tous les beaux clichés si célèbres et qu’on feuillette en librairie à l’occasion d’une commémoration quelconque. Mais c’est surtout dû au fait qu’il me balade dans l’Amérique des années cinquante, entre des lieux aussi mythiques que Los Angeles et New York… Si le lecteur se souvient, c’est l’axe romanesque et « logistique » de « la Route, la Poussière et le sable », d’où la photo clin d’œil que j’ai choisie ce matin… Ce voyage en stop aux Etats-Unis était aussi lié à la fascination pour les grandes figures du cinéma américain.
Réaction de collègue :
Allez tenons la barre! Une note positive : Léonora Miano que je viens de finir. Une écriture fine , ciselée, une histoire émouvante et bien construite (quoique plus inégale au milieu du livre quand elle décrit les errrances de Musango...est ce volontaire? Pour ma part je le pense)....Merci à elle, et vous qu'en pensez vous?
A Angers, les élèves préparent leur premier "repas littéraire" durant lequel ils débattront avec d'autres élèves, profs ou personnels administratifs... Ils sont stressés mais cela les motive. Ils travaillent aussi pas mal avec la radio scolaire : au programme: une chronique par semaine de 15min et une fois par mois une heure d'émission... Ils Adorent et je suis surprise car les plus timides en classe sont les plus volontaires pour cette activité.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires