Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 05:12
              « Journal du 3.08 : je finis la scène des filles en réadaptant notamment les dialogues proposés à la scène : j’éprouve, à la relecture, la différence d’énonciation qu’il y a entre le discours pour le spectateur et le discours pour le lecteur de roman... Dans une fiction narrative, le cercle est clos… Comme je l’ai déjà noté, chemin faisant, je continue d’arranger l’une et l’autre des deux versions et parfois, cela crée un effet de vase communicant.
              Je rédige toute la scène entre Francesca et Carolina au ponton : j’accentue le caractère de la fable. Il s’agit, pour ces deux vieilles dames, de trouver leur place dans cet espace. Un clin d’œil à Montaigne en passant : la vie passe et le monde est « une branloire pérenne ». Qu’est-ce en effet que ce ponton sur lequel elles esquissent (un peu pitoyablement) un numéro de claquettes, sinon « une branloire pérenne » ?
              Autre épreuve qui se vérifie dans l’écriture narrative, c’est celle de la déconstruction du schéma narratif. J’en suis à peu près arrivé à une dizaine de chapitres et je me rends compte que, par rapport à l’écriture dramatique qui précipite l’action, il me faut poser les choses afin de continuer l’intrigue de façon plus cohérente.
 
100-6770.JPG
Il tempo nel paesaggio..........
 
Rubrique Goncourt :
 
La campagne autour du Goncourt s’organise. Nous avons envoyé notre première contribution au Journal du Goncourt sous la forme d’une chanson que je présenterai prochainement dans ce blog. De plus, nous préparons notre premier « café littéraire » ouvert à l’ensemble des élèves et des personnels jeudi prochain. La presse locale est invitée. A cette occasion, notre spécialiste de com a mis l’accent sur son nouveau bulletin disponible dorénavant sur le net à l’adresse suivante : http://www.stationbienvenue.fr. Enfin, les documentalistes ont travaillé d’arrache-pied pour que le blog de la première L soit ouvert dés vendredi : en voici l’adresse : http://goncourtdeslyceens.blogs.letelegramme.com
 
Réaction de collègue :
Je vous livre quelques consignes d’écriture que j’ai données, ou que je vais donner pour incarner un peu les avis sur les livres :
-          -          un inventaire, adressé à l’auteur, de questions : je me demande…. ( une phrase, on va à la ligne, on poursuit, sans s’arrêter, on ne relit qu’à la fin. Donner un temps court au début si les élèves n’ont pas l’habitude d’écrire)
-          -          dans le même esprit, une liste de « j’aime…/j’aime pas, à la manière de Barthes dans le RB par RB, toujours à propos du livre lu.
-          -          des portraits chinois sur le livre lu : si ce livre était un dessert ça serait….parce que…. ; une musique, un paysage, un pays etc…
-          -          écrire une brève de lecture : en une phrase conseiller ce livre ; déconseiller de livre…
-          -          faire faire une enveloppe dans l’idée du mail-art, adressée à l’auteur. Que mettrait-on dessus et pourquoi ?
-          -          écrire une lettre, à un ami/un parent/un grand-parent pour décrire le livre lu. Quels aspects mettre en avant ou non suivant l’âge du lecteur.
-          -          Faire écrire un pastiche après avoir repérer les stylèmes d’un auteur ( sur le Boulin c’est particulièrement drôle…) ça permet de parler du style. Une ou deux phrases bien choisies suffisent pour faire ce travail de repérage.
-          -          Faire le questionnaire de Proust, en le réorientant sur la question : qu’est-ce qu’un bon roman ?
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires