Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

23 juin 2006 5 23 /06 /juin /2006 04:03
La version que rapporte la propriétaire d’Ackergill Tower diffère encore un peu de celle déjà évoquée dans ce blog. Dans le château de Keiss, situé à égale distance de Girnigoe, mais sur le côté opposé, il était une fois une princesse norvégienne d’une extrême beauté… Elle était promise à un homme de sa condition dont elle était également éprise. Le mariage était prévu et son futur mari, originaire du Caithness, avait dû quitter la région pour aller régler quelques affaires du côté d’Inverness.
              Pendant son absence, une troupe de soldats étrangers fit escale dans la tour voisine. Le bruit de la beauté de la châtelaine de Keiss ne tarda pas à parvenir aux oreilles de ces soudards affamés et oisifs. Immédiatement, le capitaine de la troupe céda à l’évidence de son instinct et tomba sous le charme de la princesse. Il la ravit (lequel des deux fut « ravi » !) et la fit enfermer dans le donjon d’Ackergill. On connaît la suite…
              Cette version met en avant un motif essentiel dans le Ceilidh : celui de l’amour contrarié.
              Mrs Ballister raconte cette histoire avec un certain automatisme. Ce n’est que folklorique et ses hôtes n’ont pas cette préoccupation. Elle privilégie plutôt le « confort » du bâtiment et celui des invités qu’elle reçoit régulièrement à l’occasion de séminaires. Elle a acquis le château voilà environ 20 ans. Il n’était plus qu’une vieille bâtisse, vouée à la désolation : elle est fière d’en avoir fait cette élégante demeure qui embauche 18 domestiques et deux jardiniers.
              Les temps barbares d’Ackergill Tower sont définitivement abolis et le secret de la « green lady » veille dans l’inconscient des anciennes pierres.
              Aux livres et aux légendes de le réveiller et de le faire remonter à la surface comme les rêves ou les lapsus !

HPIM1023.JPG Girnigoe Castle from Ackergill tower's window

Max : Voilà donc nos deux châteaux hantés et le lieu du drame !
Heather : Exactement ! John Sinclair, personnage que tu vas jouer, hante le cachot de Girnigoe Castle et la dame verte que je joue rôde au bas de la falaise d’Ackergill et cherche en vain à retrouver John Sinclair, son unique amour !

Partager cet article

Repost 0

commentaires