Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 05:09
Traditionnellement dans la tragédie, on ne mange pas ! L’heure est trop grave et le théâtre classique nous l’a assez montré, ce qui justifie un peu l’impression d’ennui qu’ont proclamé haut et fort au XIX° siècle des gens comme Hugo et Dumas qui réclamaient de la vie, de la truculence et ne juraient que par Shakespeare et le mélange des genres !
              Il faut rendre à César ce qui appartient à César ! Honneur à Shakespeare ! On prend le temps de manger dans le Ceilidh ! Fish and chips, shortbread et fudge au programme ! C’est l’occasion d’évoquer un peu de gastronomie élémentaire… Le Fish and chips est mentionné dans la version théâtrale. Les deux autres éléments cités figurent en bonne place dans la version narrative.
              Au chapitre de cette « gastronomie élémentaire », je rajouterais bien ce qui nourrit mes « fantasmes » les plus grossiers quand je me rends en Ecosse, le « haggis », panse de brebis farcie, à savourer avec un accompagnement de rutabaga et de purée (quand je disais que c’était élémentaire !), les « oatcakes » ou biscuits à l’avoine (généralement accompagnés du fromage orange : le cheddar), le « smoked maquereau » au poivre, servi chez tous les poissonniers, excellent à consommer le midi mais difficile à digérer et enfin « le porridge », mais un porridge à l’eau salée, avec un nuage de lait froid… Dit comme cela, ça n’a pas l’air appétissant et pourtant, c’est bon ! Je l’ai découvert chez un vieux paysan du Caithness qui m’avait ouvert la porte de sa cuisine et m’avait invité, un matin, à me reconstituer après un bon coup de vent essuyé en vélo…
              Je reviens dans les jours qui viennent sur certains de ces produits qui occupent leur place dans le Ceilidh
Oatcake with jam and cream.

Partager cet article

Repost 0

commentaires