Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

20 février 2006 1 20 /02 /février /2006 08:03
Je continue ces jours-ci « la fiche technique » du Ceilidh afin de le rendre le plus clair possible à tous ceux qui vont travailler avec nous, musiciens mais aussi techniciens avec lesquels je dois voir prochainement la question de l’éclairage, nouveaux lecteurs de ce blog…. Et puis, cette histoire, avec ses personnages et sa trame à la fois réels et fictifs, avec sa référence à Macbeth et à l’histoire de John Sinclair est un peu « baroque » et il faut un effort de rigueur pour faire comprendre à l’essentiel. Voici donc un résumé :
 
              Ronald McDonald est devenu célèbre en Grande-Bretagne depuis qu'il a mis en scène la seule pièce écossaise de Shakespeare Macbeth. Profitant de ce succès, il vient d’écrire une nouvelle pièce qu'il baptise le Ceilidh. Or, certains des personnages du Ceilidh ressemblent étrangement à ceux de Macbeth.
              Ronald distribue justement les rôles aux acteurs de la troupe qui ont déjà joué dans Macbeth. Le Ceilidh se passe au XVIIe siècle dans les Highlands d’Écosse, au Caithness. Il relate les événements tragiques liés à la famille Sinclair : un père, monstre d'ambition et d'orgueil, enferme son fils John dans le cachot de Girnigoe et le torture à mort parce qu’il a osé défier son pouvoir. Il réserve le même sort à sa fiancée, Fiona qui périt dans la tour d’Ackergill située non loin de Girnigoe. Son fils cadet, Georges, manipule dans l'ombre et cherche à gagner la confiance de son père pour obtenir à son tour le pouvoir.
              Telle est la trame de la pièce imaginée par Ronald. En même temps, et cela ne se révèle qu'à la fin, elle permet à cet instable de réaliser ses ambitions (changer de vie, abandonner le métier du spectacle, devenir maître d'un immense domaine en Argentine, épouser la fortune de Lou et se débarrasser de deux maîtresses encombrantes : Heather (qu’il a mise enceinte) et surtout Rebecca, l’intraitable amante, ex-lady Macbeth.
 
FH000014.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires