Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog sheumas" title="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" >
 <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs" />
</a>

Recherche

Fictions et variétés

undefinedundefinedundefined
Cheminement du travail, de la réflexion sur un artiste à l'écriture d'une fiction ou d'un ouvrage autobiographique, du bilan d'un voyage à l'écriture d'un récit, d'une fiction ou d'une pièce, de l'écriture d'une pièce à sa mise en scène...Deux sites en relation directe avec ce blog : http://www.atelier-expression-artistique.com (théâtre et mise en scène), http://www.ericbertrand.fr (livres chez Aléas et Ellipses). 

 

 

22 janvier 2006 7 22 /01 /janvier /2006 10:18

                   Le temps des rêves ou plutôt des cauchemars… La date de représentation est pourtant encore éloignée et cependant les premiers mauvais rêves commencent à venir dans les coulisses ! La nuit laisse la place à l’obsession !... Quelques images de ce rêve, à ranger dans le catalogue du Docteur Freud. Amateurs de psychanalyse, à vos divans !

                   La troupe donnait sa représentation au Palais des Congrès et soudain, les techniciens interrompaient le spectacle pour indiquer qu’ils avaient besoin d’un tireur de rideaux. Ils étaient vêtus de loques, pièces de rideau minable qu’ils avaient récupérées… Puis ils quittaient la place et les acteurs se retrouvaient entre eux, mal préparés.

                   La distribution n’était pas bien définie, il y avait des comédiens que je ne connaissais pas qui prétendaient incarner Lady Macbeth ou Heather, ou Sheumas. Dans un coin, près de la trappe, Ronan sanglotait. Julie partait en criant sous la pluie. Elle était enveloppée dans un mackintosh (pas un ordinateur comme on me l’a déjà dit, mais un imper !)

                   Il y avait du public un peu partout. Pas un public nombreux, mais un public disséminé et résigné. Certains fumaient à nos côtés derrière le rideau pour attendre l’entrée des comédiens. D’autres guettaient dans les coulisses, une femme proposait même une couronne à Ronald, pour tirer les rois ! Devant la scène, quelques couples s’impatientaient. On n’entendait rien. En régie, le technicien s’agitait en ombre chinoise : « plus fort ! Plus fort ».

                   Les gens avaient déserté la grande salle. Les musiciens y faisaient un sitting et refusaient de jouer sur la scène. Les comédiens avaient trouvé une solution de remplacement. Ils laissaient tourner un baladeur d’où sortait une vague musique.

                   Je devais dire un texte, mais je n’avais pas appris. Je rentrais avec le livre dans les mains. Mon partenaire était le maire ! De quoi sursauter et mettre fin à la pantomime 

HPIM0916.JPG!

Caraibean dream...

Partager cet article

Repost 0

commentaires